Friday, October 10, 2014

Comment l’industrie agro-alimentaire peut contribuer à lutter contre l’obésité

CHANDON Pierre
Access the publisher's website
Harvard Business Review France (2014)


En trente ans, le nombre d’Américains considérés cliniquement comme « en surpoids » selon l’OMS est passé de 45% à 65%. En France, ce n’est guère mieux, avec une augmentation de 30% à 40% de la population. Bien que les causes soient multiples (environnement, modes de vie), le marketing alimentaire porte sa part de responsabilité. C’est la raison pour laquelle, partout dans le monde, on accuse l’industrie agro-alimentaire (le « big food ») de devenir le « big tobacco » du XXIe siècle. Pour répondre à ces critiques, de nombreuses start-up, imitées par des géants comme Danone, PepsiCo, Unilever, McDonald’s, voire Disney (pour ses parcs) ont réagi en reformulant leurs recettes avec moins de gras, de sucre et de sel. Cette prise de conscience et ces nouveaux engagements sont bien sûr une bonne chose. Cependant, les recherches que j’ai menées à l’INSEAD sur « l’effet de halo santé » ont démontré les limites de cette approche. Mais avant d’expliquer cet effet, il est nécessaire de faire un petit détour pour comprendre comment on aborde l’alimentation.